difference-vegan-cruelty-free

Quelle est la différence entre les cosmétiques vegan et cruelty free ?

C’est en naviguant sur les réseaux sociaux que je me suis rendu compte de la confusion qui règne entre les termes « vegan » et « cruelty free ». Pour beaucoup de personnes, les deux expressions sont synonymes. Il est vrai qu’elles répondent toutes deux à une même préoccupation : le respect du bien-être animal. Cependant, un cosmétique vegan n’est pas nécessairement cruelty free, et inversement.

Vous voulez en savoir plus et apprendre à faire la distinction pour consommer responsable ? On décortique tout ensemble ci-dessous !

Qu’est-ce qu’un cosmétique vegan ?

Un cosmétique vegan ne contient aucun ingrédient d’origine animale.

cosmetique-vegan-definitioncosmetique-vegan-definition

Reprenons brièvement les bases :

  • Un végétarien : ne mange pas de chair animale (poisson, volaille, viande rouge, etc.)
  • Un végétalien : ne mange ni chair animale, ni aucun ingrédient d’origine animale (oeufs, gélatine, miel, etc.)
  • Un vegan : mange comme un végétalien ET refuse d’acheter tout produit issu de l’exploitation animale (vêtements en laine, chaussures en cuir, couettes en plumes de canard, bougies en cire d’abeille, etc.)

Un produit de beauté dit « vegan » ne contiendra donc aucune substance produite par un animal (implique une exploitation) ou extraite de celui-ci (implique une mise à mort).

Quels sont ces ingrédients employés en cosmétologie qui ne sont pas vegan ?

Il y en a beaucoup ! Leurs appellations INCI énigmatiques les rendent assez difficiles à identifier pour les non-initié(e)s.

Voici une liste non exhaustive des ingrédients qu’un cosmétique vegan ne renfermera pas :

Ingrédient (INCI)OriginePrincipale fonction cosmétique
Miel (mel)AbeilleHumectant
Cire (cera alba)AbeilleFilmogène
Propolis (propolis cera)AbeilleAntiséborrhéique
Squalane (squalane)RequinÉmollient
Carmin (CI 75470)CochenilleColorant rouge
Lanoline (lanolin)MoutonÉmollient, antistatique
Allantoïne (allantoin)EscargotAgent apaisant
Acide stéarique
(stearic acid)
Ruminants
(en partic.)
Tensioactif, émulsifiant
Lactose (lactose)Vache
(en partic.)
Humectant

Si l’on veut acheter un cosmétique vegan, il faut donc fuir tous ces ingrédients ?

Pas nécessairement !

Les avancées scientifiques participent (parfois) à la diminution de l’emploi d’ingrédients d’origine animale controversés. La graisse de baleine, par exemple, a longtemps été utilisée dans la fabrication de rouges à lèvres. Son usage est aujourd’hui interdit.

D’autre part, certains ingrédients de cette liste sont disponibles en version synthétique et/ou en version végétale. C’est le cas, par exemple, du squalane, que l’on peut obtenir à partir d’huile d’olive. Un produit contenant du squalane peut donc tout à fait être estampillé vegan : tout dépend de la provenance de la matière première.

Un cosmétique 100% d’origine naturelle est-il nécessairement vegan ?

Non.

Attention à ne pas se laisser abuser par l’emploi de l’adjectif « naturel » et à ne pas faire d’amalgames !

Le « naturel » ne couvre pas uniquement les végétaux. Les substances d’origine animale, elles aussi, sont totalement naturelles.

Contre-exemple : il est tout à fait possible qu’un produit à la composition douteuse (dérivés de pétrochimie, parabens, conservateurs controversés, etc.) soit vegan.

Un cosmétique bio est-il nécessairement vegan ?

Non.

Le raisonnement est le même que ci-dessus.

Le fait qu’un pourcentage d’ingrédients soient issus de l’agriculture biologique ne garantit pas que le produit final soit vegan. Ici, il est surtout question de la qualité des matières premières.

Qu’est-ce qu’un cosmétique cruelty free ?

On dit d’un cosmétique qu’il est « cruelty free » quand ni ses ingrédients ni le produit fini n’ont été testés sur des animaux.

cruelty-free-definition

« Cruelty free » signifie « sans cruauté ».

Il s’agit d’une expression désignant les produits de maquillage ou de soin dont l’innocuité n’a pas été testée en laboratoire sur des animaux (souris, hamsters, lapins, etc.)

Ces expérimentations sont susceptibles d’intervenir à différents stades de la production :

  • test des ingrédients isolés;
  • test d’associations d’ingrédients;
  • test du produit fini.

Tests des cosmétiques sur les animaux : que dit la loi ?

L’Union européenne interdit la commercialisation de produits de beauté testés sur les animaux.

Les tests sur les animaux ont longtemps été monnaie courante dans l’industrie cosmétique. Leur objectif ? Vérifier que les produits finis et les matières premières sont sans danger pour la santé humaine et l’environnement. Pendant des décennies, les associations de défense des animaux se sont employées à pointer du doigt la cruauté de telles pratiques.

En 2004, l’Union européenne décrète l’interdiction de tester les produits cosmétiques finis sur les animaux. Cette prescription s’étend également aux ingrédients ou combinaisons d’ingrédients dès 2009. La même année, la loi européenne prévoit l’interdiction de mise sur le marché de cosmétiques impliquant une expérimentation animale, avec une tolérance pour les ingrédients présumés toxiques ou cancérigènes.

Cette tolérance ne saute que quatre ans plus tard, le 11 mars 2013 (directive 2003/15/CE). Désormais, impossible (ou presque) pour les producteurs de cosmétiques de pratiquer des tests sur les animaux sur le territoire européen, même en l’absence de méthodes substitutives (technologies in vitro ou in silico, par exemple). Enfin, le 21 septembre 2016, l’UE interdit la commercialisation sur son sol de produits de beauté importés et testés sur les animaux (communiqué de presse n°105/16).

Tous les cosmétiques sont donc forcément cruelty free ?

Non. La loi intègre certaines subtilités, et il existe des cas particuliers pour lesquels les marques peuvent contourner l’interdit.

  • La mesure de 2013 ne s’applique pas aux produits mis sur le marché avant son entrée en vigueur. Concrètement, cela signifie que de nombreux cosmétiques testés sur les animaux sont encore présents sur les étalages, sans aucune possibilité pour le consommateur de les identifier.
  • Si les tests sur les animaux tendent à se raréfier du côté de l’industrie cosmétique, ce n’est pas le cas de tous les secteurs (pharmacie, agro-alimentaire, etc.) Ainsi, un même ingrédient non testé pour un emploi cosmétique l’aura potentiellement été pour une autre utilisation (formulation d’un médicament, par exemple).
  • Les marques souhaitant exporter leurs produits hors des frontières européennes doivent se soumettre à la réglementation du pays d’arrivée en matière d’expérimentation animale. Le cas le plus parlant est celui de la Chine (hors Hong Kong) : les tests sur les animaux dans l’industrie cosmétique n’y sont plus obligatoires depuis 2014, sauf pour certaines substances spécifiques. En revanche, cette mesure ne s’applique qu’aux produits fabriqués sur le territoire chinois. Une marque de cosmétiques qui fabrique ses produits hors de Chine et désireuse de toucher le marché chinois est donc tenue d’effectuer des tests.
  • La loi européenne prévoit toujours une certaine tolérance envers les expérimentations animales, notamment à travers le programme REACH (Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals). Il s’agit d’un grand répertoire listant les substances chimiques employées dans le monde de l’industrie (cosmétique, mais pas que) et mesurant leur innocuité. Bien que son règlement encourage à éviter autant que possible les tests sur les animaux, des expérimentations sont obligatoires en cas d’emploi d’un composant non répertorié (le dernier cocktail chimique miraculeux pour atténuer les rides, par exemple), mais aussi pour les ingrédients chimiques utilisés à plus d’une tonne par an.

Les cosmétiques naturels et/ou biologiques sont-ils cruelty free ?

Pas toujours. Tout dépend des certifications.

Généralement, les marques qui choisissent d’offrir des cosmétiques à la composition propre et naturelle ont un véritable engagement éthique envers le consommateur et la Nature. On peut donc légitimement penser qu’il serait contraire à leurs valeurs de faire tester leur maquillage et leurs crèmes sur des êtres vivants dotés de sensibilité, d’autant plus qu’aucune substance chimique obscure n’est censée être impliquée dans leurs formulations.

Cependant, le fait qu’une marque prône le naturel (et le vrai, pas le greenwashing) ou déclare employer des ingrédients d’origine biologique n’est pas un critère suffisant pour s’assurer qu’elle s’engage contre les expérimentations animales. Par exemple, le label Cosmebio demeure on ne peut plus flou sur la question et se limite à mentionner une obligation de « respect de la vie animale » dans sa charte.

Aussi, je vous déconseille de vous fier uniquement à la liste INCI, ou même de vous adresser directement à une marque pour savoir si elle teste ses produits sur les animaux (quid de son honnêteté ?). Vous ne pourrez jamais être absolument certain.e que le rouge à lèvres que vous achetez n’a engendré aucune souffrance animale : nous l’avons vu, beaucoup de variables entrent en jeu. Toutefois, vous pouvez vous appuyer sur certains repères pour faire un choix raisonné. Parmi ceux-ci, les certifications et labels spécialisés font figure d’autorité, à condition de bien comprendre les exigences qu’ils recouvrent.

Les cosmétiques vegan sont-ils cruelty free ?

Une composition vegan ne signifie pas que le cosmétique en question n’a pas été testé sur les animaux.

Un mode de vie vegan entraîne le refus de toute forme d’exploitation animale. Or, les tests de laboratoire menés sur des êtres vivants en font indubitablement partie. La logique voudrait donc, effectivement, qu’un cosmétique estampillé vegan n’ait pas fait l’objet d’expérimentations animales.

Mais le marketing voit les choses tout autrement. Certaines marques vont faire figurer une simple mention « vegan » sur le packaging du produit. L’objectif est d’attirer une clientèle de plus en plus sensibilisée à la question du bien-être animal, mais aussi un pourcentage de la population officiellement vegan et en quête de produits adaptés.

La mise en avant seule de cette mention n’est pas une garantie de l’absence de tests. Notez qu’à l’inverse, rien n’oblige un cosmétique non testé sur les animaux à être vegan (même si l’on pourrait débattre longuement de l’étendue de la « cruauté » présente dans l’expression « cruelty free »).

Fort heureusement, il existe des organismes certificateurs délivrant aux marques et produits des labels garantissant leur adéquation aux exigences du véganisme. Ils certifient à la fois que le produit ne contient pas d’ingrédients d’origine animale ET qu’il n’a pas été testé sur les animaux. Toutefois, tous les organismes ne poussent pas les contrôles sur les tests aussi loin que d’autres.

À quels labels se fier ?

Pour guider le consommateur, il existe des labels ou logos certifiant qu’un cosmétique est vegan et/ou cruelty free. Mais tous n’ont pas la même légitimité.

cosmetique-vegan-cruelty-free

Les marques ou groupes peuvent faire appel à des organismes de certification pour garantir un critère qualité spécifique à leurs produits et ainsi matérialiser le respect de leurs engagements via l’obtention d’un label.

Ces certifications (ou leurs renouvellements) sont bien souvent payantes et impliquent pour l’entreprise de fournir des pièces justificatives et / ou de se soumettre à des contrôles réguliers (du moins pour les labels les plus sérieux).

Ici, deux types de certifications nous intéressent :

  • les labels certifiant qu’un cosmétique est non testé sur les animaux;
  • les labels certifiant qu’un cosmétique est vegan ET non testé sur les animaux.

Au cours de vos achats, vous êtes susceptible de rencontrer différents logos appartenant à ces catégories. Mais certains sont bien plus dignes de confiance que d’autres.

Quels critères prendre en compte pour le choix du bon label ?

Un cas de conscience peut se poser selon le cahier des charges de la certification.

Tous les labels ne se valent pas. Et ce, tout simplement parce qu’ils ne répondent pas tous au même cahier des charges. Voici quelques critères à prendre en compte pour comprendre les exigences inhérentes à chaque label :

  • La certification s’applique-t-elle à un produit précis uniquement ?
  • La certification s’applique-t-elle à la marque dans son ensemble ?
  • La certification s’applique-t-elle au groupe dans sa totalité ?
  • La certification garantit-elle l’absence de tests sur les animaux pour les matières premières et/ou les produits finis ?
  • La certification encadre-t-elle l’exportation des produits dans des pays étrangers et les éventuels tests qui s’ensuivent ?
  • La certification prévoit-elle des audits réguliers ou s’obtient-elle simplement sur la base de pièces justificatives fournies par la marque ?

Les principaux logos sont traités au cas par cas ci-dessous pour vous aider dans votre processus d’achat éthique.

Quels labels pour les cosmétiques non testés sur les animaux ?

Le Leaping Bunny est le plus complet.

logo-peta-cruelty-free

PETA

  • Absence de tests sur les animaux (ingrédients et produit fini)
  • Interdit l’exportation dans les pays étrangers pratiquant des tests d’office
  • S’applique au produit ou à la marque
  • Aucun audit de contrôle.

logo-cruelty-free-international

Leaping bunny

  • Pas de tests sur les animaux, vivants ou morts (ingrédients et produit fini)
  • Pas de tests sur les marchés étrangers
  • Certifie un produit ou une marque
  • Contrôles réguliers.
logo-ihtk

IHTK

  • Aucun test sur les animaux (produit fini et ingrédients)
  • S’applique à la marque
  • Interdit les relations commerciales avec des organismes qui pratiquent des tests
  • Sanctionne l’utilisation d’ingrédients qui ont fait l’objet de tests sur les animaux après le 1er janvier 1979
  • Ne contrôle pas les tests dans les pays étrangers
  • Pas d’audits de contrôle
  • Bonus : les substances animales obtenues par des procédés barbares ou extraites d’animaux vivants sont proscrites.
logo-choose-cruelty-free

Choose cruelty free (CCF)

  • Pas de tests sur les animaux (produit fini et ingrédients)
  • S’applique à la marque
  • Interdit la vente dans des pays où les tests sur les animaux sont obligatoires
  • Pas d’audits de contrôle.

logo-one-voice-cruelty-free

One Voice

  • Pas de tests sur les animaux vivants (ingrédients et produit fini)
  • Certifie un produit ou une marque
  • Interdit la commercialisation des produits en Chine
  • Audits de contrôle
  • Label assez controversé (les tests semblent tolérés sur les animaux morts et sous-produits animaux).

Quels labels pour les cosmétiques vegan ET non testés sur les animaux ?

Le label délivré par EVE Vegan est le plus complet et le plus sérieux à ce jour.

logo-certified-vegan

Vegan Action

  • Pas d’ingrédients d’origine animale (OGM compris)
  • Absence de tests sur les animaux (matières premières et produit fini)
  • Ne s’applique qu’aux produits, pas à la marque ni au groupe
  • Pas de contrôles
  • Ne prend pas en compte les tests menés sur des marchés étrangers.
logo-vegan-society

Vegan society

  • Aucun dérivé ou ingrédient d’origine animale (OGM compris)
  • Pas de tests sur les animaux (ingrédients et produit fini)
  • S’applique aux produits, pas à la marque ou au groupe
  • Pas d’audits de contrôle
  • Ne contrôle pas les tests effectués en pays étranger.

logo-peta-cruelty-free-vegan

PETA

  • Aucun ingrédient d’origine animale
  • Aucun test sur les animaux (ingrédients et produit fini)
  • Certifie la marque dans sa totalité
  • Interdit la commercialisation dans les pays où l’expérimentation animale est de mise
  • Pas d’audit préalable à la certification : tout repose sur un « engagement » de la marque.

logo-one-voice-cruelty-free-vegan

One Voice (orange ou bleu + chevron)

  • Pas d’ingrédients d’origine animale
  • Pas de tests sur les animaux (produit fini, ingrédients)
  • S’applique au produit
  • Ne mène pas d’audits de contrôle
  • N’interdit pas les tests sur les marchés étrangers
  • Disparaîtra en 2020.
logo-eve-vegan

EVE Vegan

  • Pas de substances d’origine animale
  • Pas de tests sur des animaux vivants, sur des animaux morts ou sur des sous-produits animaux (ingrédients et produit fini)
  • Audits et échantillonnages réguliers
  • Interdit les tests sur les marchés étrangers
  • Certifie les produits
  • Bonus : interdit certaines substances controversées (environnement, santé).
logo-vegetarian-society-vegan-approved

Vegetarian society

  • Aucun ingrédient animal ou dérivé d’origine animale
  • Pas de tests sur les animaux
  • Pas de prise en compte des tests en territoire étranger
  • Pas de contrôles.

logo-vegecert-vegan

Vegecert

  • Absence d’ingrédients d’origine animale
  • Pas de tests sur les animaux
  • S’applique au produit
  • Pas de contrôles
  • N’encadre pas les tests sur les animaux sur les marchés étrangers.

Quels sont les labels à écarter d’office ?

Les labels non-officiels, inventés par les marques elles-mêmes, ainsi que les simples mentions, n’ont aucune valeur.

Le consommateur est de plus en plus attentif aux ingrédients et aux processus de fabrication de ses produits de soin et de maquillage, notamment lorsqu’ils compromettent le bien-être animal. En ce sens, une étude de 2015 révèle que la mention « non testé sur les animaux » sur un packaging est le principal critère déclencheur d’achat pour 57 % des personnes sondées.

Les géants de l’industrie cosmétique l’ont bien compris, et n’hésitent pas à abuser de la crédulité du chaland à grands coups de marketing. On voit ainsi fleurir sur quelques emballages des mentions ou des logos non référencés, clamant pourtant que le produit est cruelty free. Ces éléments n’ont aucune valeur, puisque leurs standards ne sont soumis au contrôle d’aucun organisme certificateur.

En cas de doute, je vous conseille de consulter la liste des marques cruelty free régulièrement mise à jour par PETA. Vous pourrez ainsi savoir rapidement si une marque est cruelty free, vegan et certifiée.

Que retenir ?

Le résumé des points clefs de l’article.

cosmetiques-test-animaux
  • Un cosmétique vegan ne contient aucun ingrédient animal ou d’origine animale
  • Un cosmétique cruelty free n’est pas testé sur les animaux
  • Le fait qu’un cosmétique soit naturel et/ou bio ne signifie pas qu’il est vegan, ni qu’il n’est pas testé sur les animaux
  • Un cosmétique testé sur les animaux peut avoir une composition 100% vegan
  • Un cosmétique certifié vegan par un organisme n’a théoriquement pas été testé sur les animaux
  • Cependant, l’écrasante majorité de labels garantissant qu’un cosmétique est cruelty free ne prennent pas en compte toutes les subtilités de la loi (exportations, REACH, etc.)
  • Le label vegan et cruelty free qui semble le plus sérieux à ce jour est le EVE Vegan.

Et vous ?

logo-lechobeaute
  • Êtes-vous désormais en mesure de distinguer les produits de beauté vegan et cruelty free ?
  • Voyez-vous un paradoxe dans le fait qu’un cosmétique soit cruelty free mais non vegan ?
  • Venez papoter en commentaires ! 🙂

Article rédigé par Hélène Betoux.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Partagez !
0

Ces articles pourraient vous intéresser

4 Comments

  1. Un site soigné et raffiné pour un cadre réglementaire rigoureux qui permettra certainement de commettre moins d’erreurs dues à des interprétations un peu hâtives.
    Pari risqué mais réussi de parvenir à conjuguer une jungle commerciale mais néanmoins très nomenclaturée et pointue avec une touche fraîche et de glamour.
    Continuez !!!

    1. Hélène says:

      Merci beaucoup Marie !

  2. grosmaire says:

    tellement de logos et de labels différents :/

    1. Hélène says:

      C’est vrai, pas toujours facile de s’y retrouver ! Et d’autres émergeront sans doute encore dans les années à venir… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *